Ils sont une quinzaine dans la salle du centre social, en plein mois d’août. Ils ne se connaissent pas. S’expriment des gens de différentes conditions sociales, générations et de statut social divers. Les propositions sont élaborées en commun et assumées par l’ensemble du groupe formé pour l’occasion. Morceaux choisis.

Autres articles à lire :

 Budget participatif : Lichtenberg a fait un rêve…

 Chômeurs de longue durée cherchent habitants participatifs

* « Puisque les subventions pour les vacances ont diminué, on pourrait imaginer que les jeunes nettoient pendant quelques mois des ères de jeu ou des espaces verts. Ils accumuleraient ainsi des points qui leur donneraient un avantage sur ceux qui ne se sont pas rendus utiles à la communauté. La mairie apporterait une aide prioritaire à ceux qui auraient le plus de points. »

* « Ici nous avons beaucoup de chômage et en même temps beaucoup de bénévoles. Certains doivent quitter une occupation non rémunérée parce qu’ils sont obligés d’accepter un travail d’intérêt général. On pourrait imaginer un partenariat ente la mairie qui centraliserait les activités de bénévolat et l’équivalent de l’ANPE pour transformer certaines taches bénévoles en travail d’intérêt général. Ce serait plus simple et plus efficace pour tout le monde. »

* « Puisque la mairie ne peut plus financer tous les espaces verts, elle pourrait en éditer une liste et consulter les habitants sur leur utilisation et le niveau d’entretien souhaité. Ce grand coin de pelouse par exemple est trop près de la route et trop bruyant pour qu’on s’y installe. On pourrait faire des économies en laissant pousser les fleurs des champs et en ne tondant plus… »

* « Les écoles de musique sont tellement chères qu’elles ne sont pas accessibles à tous. Pour élargir le public, il faudrait que le personnel se déplace directement dans les écoles pour faire de la sensibilisation. »

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Nathalie Dollé

Diplômée de l’École Supérieure de journalisme de Lille puis détentrice d’un Master « information et éthique des droits de l’homme », Nathalie a quitté le groupe France-Télévision après 20 ans de carrière pour se lancer dans des missions autour de la presse et de la communication, en France et à l’international. Essentiellement pour l’Union européenne.

Category

DIVERS

Tags

,