Dix ans après les massacres de Srebrenica en Yougoslavie, l’histoire semble rattraper les responsables de ce qui fut le plus grave massacre de toute la guerre en Bosnie.