L’été les théâtres sont vides et les compagnies de théâtre souvent sans logement. Pour tenter de donner une chance à des troupes qui n’ont pas de lieu pour présenter leurs créations et pas de moyens pour les diffuser, le groupe Rires rage et résistance (G.R.R.R.) de la comédienne, écrivain et metteur en scène Susana Lastreto propose pour la 4ème saison son projet En compagnies(s)d’été. Le principe est simple: « Le directeur d’un théâtre peut confier momentanément la direction à une autre équipe qui à son tour peut inviter d’autre équipes à partager le lieu. » Cet été, au Théâtre 14 Jean-Marie Serreau Porte de Vanves, quatre compagnies dont la sienne sont programmées durant un mois. Mais, ce projet se veut aussi militant, poursuit la comédienne urugayenne : « les compagnies de l’été se réunissent en une sorte de coopérative éphémère estivale, elles mutualisent les recettes qui seront partagés équitablement, une sorte de théâtre équitable. »

Pour faire venir au spectacle un public qui méconnaît le
théâtre, le G.R.R.R. écume les cours d’immeubles et offrent aux habitants accoudés aux balcons des extraits du récit musical autobiographique et fantasmagorique Nuit d’été loin des Andes pour commédienne et bandonéon. Pour orchestrer toute cette organisation, une mordue de la création, Sylvaine Durivault, 23 ans, la jeune administratice de la compagnie. « La culture, c’est vital pour l’individu, et moi j’aime assiter au processus de création », explique Sylvaine qui, pour décrocher cet emploi jeune, a fait trois ans d’étude des Métiers d’art et de la culture à la Sorbonne. Fin octobre son contrat s’arrête et, sans budgtet pour le péréniser, elle laissera la place à une stagiaire sortie comme elle de la Sorbonne. Si le théâtre a des idées, il est loin d’avoir des moyens.

En Compagnie(s) du 28 juillet au 27 aout : 01 48 20 17 23

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris