Benoît César, son nom ne vous dit peut-être rien mais son physique ne trompe personne. Arrivé troisième à la dernière coupe des clubs champions en Slovénie, cet athlète de haut niveau s’est mis récemment à la course de bas niveau… Celle des besogneux enfilants leurs baskets après une journée de travail pour s’aérer au Bois de Vincennes. Benoît a eu envie de partager ses foulées.

Tous les mardis soirs, à 19h30, il donne rendez-vous à des « joggeurs du dimanche » devant le musée des arts africains, puis les entraîne dans une course qui, pour le coup, ne ressemble pas à leur ordinaire. Courir après un lièvre pareil…

Lui jure que tout le monde peut le faire et que sa quinzaine de réguliers ne sont pas tous des accros de la course. « Au bout de trente minutes, nous scindons le groupe en plusieurs parties pour que chacun travaille à son rythme. Nous nous retrouvons ensuite pour la récupération-élongation-respiration« , explique-t-il.

L’athlète a monté une association « Courir pour le plaisir », qui comprend seulement quinze adhérents. Le voilà « à la radio », puisque Radio France a réalisé un sujet sur lui. Aujourd’hui, il a un stand dans le village sport du Printemps de la Démocratie, à côté de celui des JO de 2012. Finalement, on peut venir comme simple citoyen et se faire rattraper par l’esprit de compétition…

Association courir pour le plaisir: courirpourleplaisir@hotmail.com

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris