On réserve trop rapidement le covoiturage aux étudiants sans un sou. Les clichés ont la vie dure. Pourtant, le temps de la petite annonce papier accrochée prés de la machine à café est bel et bien révolu, Internet est passé par là et a changé la donne.

L’organisation d’un trajet entre plusieurs personnes qui se rendent dans la même direction est devenue si simple et si efficace avec les sites web spécialisés que le covoiturage est en train d’élargir son public et de gagner son statut de mode de transport à part entière. Quels en sont les principaux intérêts ?

Enjeu écologique et intérêt économique

Le covoiturage est d’abord né du constat que, tous les jours, nombre de personnes partent du même endroit… pour se rendre au même endroit. Pourquoi ne pas les réunir ? Les embouteillages quotidiens des grandes agglomérations sont là pour finir de nous en convaincre. Le covoiturage serait donc une solution aux problèmes de pollution mais aussi de circulation.

Sur le plan économique, rappelons qu’un conducteur dépense en moyenne 17% de son budget annuel pour se déplacer. Le covoiturage est donc une solution simple pour réduire ce poste budgetaire familial. Un exemple : un déplacement de Paris à Marseille coûte en moyenne 87 euros en train et 96 euros en voiture individuelle (autoroute comprise). En covoiturage, le coût passe à 31 euros. Les économies sont aussi indirectes. Plusieurs personnes partageant leurs voitures régulièrement, tel que sur le trajet domicile travail, peuvent voir baisser leurs primes d’assurance en respectant les conditions de l’assurance faible kilométrage (10.000km/an) proposée par la plupart des compagnies. Attention, cependant, à ne pas pousser son enthousiasme trop loin : lors du calcul du partage des frais, le chauffeur ne doit pas réaliser de bénéfice car il ne serait alors plus assuré.

Des transports en commun

En cas de grève des transports publics, le covoiturage est la seule solution de remplacement possible. En choisissant le covoiturage, vous ne dépendez plus des transports publics. A l’occasion des événements de mai 68, l’association ALLOSTOP fut par exemple la seule organisation de transport permettant encore de se déplacer (expérience renouvelée pendant les grèves de 1995).

De plus, le partage d’un véhicule restaure une communication entre passagers qui n’existe pas dans les transports en commun, qu’ils soient surchargés en heure de pointe, ou vides en heures creuses. Le covoiturage est incontestablement le plus convivial des transports en commun !

Plus de Sécurité

Le conducteur est plus appliqué dans sa conduite avec la présence de passagers. Et moins de voiture sur la route, c’est moins de risques d’accidents. Les long trajets deviennent également moins fatiguants car on peut passer le volant. L’automobiliste est invité à consulter son contrat d’assurance pour vérifier à quelles conditions il peut laisser conduire son passager.

En résumé, le covoiturage est économique, écologique, convivial et facile d’accès depuis que le Web s’en est emparé (voir encadré)… Du clavier à la voiture : sautez le pas !






Interview

Entretien avec Francesc Pallarols – 44 ans – directeur commercial de l’entreprise de covoiturage espagnole Compartir S.L.

02--francesc.jpg
Place-Publique : Comment est né votre service de covoiturage sur Internet ?

Fancesc Pallarols : Notre entreprise « Compartir S.L. » a vu le jour en l’an 2000. Au début, comme nous voulions offrir un service gratuit et accessible pour tous, nous avons opté pour un financement publicitaire. Mais, après deux années, l’équilibre financier n’était pas atteind et nous avons alors décidé de réorienter notre stratégie en vendant directement à des mairies espagnoles un service de personnalisation. Le service global de covoiturage reste gratuit et accessible pour tous mais nous offrons aux mairies partenaires une implantation directe sur leur propre site web des annonces correspondant à leurs habitants. Actuellement, 50 mairies espagnoles louent nos services chaque année.

P.P.: Comment est apparue la dimension européenne de votre site web ?

F.P.: Un peu par hasard. Notre entreprise est implantée dans une petite ville nommée Terrassa, située à 30 km au nord de Barcelone. Nous ne sommes que 4 employés. Mais, dès le départ, nous savions que construire un site web pour l’ensemble de l’Espagne ou pour l’ensemble de l’Europe ne faisait finalement aucune différence technique. Bien que notre activité économique reste espagnole, le service lui-même est disponible pour l’ensemble des Européens. Et, nous sommes d’ailleurs toujours surpris et amusés de constater que 50 % de nos utilisateurs sont français.

Le fait qu’une entreprise espagnole soit pionnière dans le covoiturage européen est plutôt ironique car notre pays n’a pas la culture du covoiturage a priori en comparaison de l’Allemagne ou des Pays-bas. Chacun reste ici trés attaché à sa voiture personnelle… Et pourtant, notre formule fonctionne.

P.P.: Comment évaluez vous votre succès ?

F.P.: Nous avons chaque mois sur notre site web une moyenne de 50 000 visiteurs (pour 500 000 pages vues). Et, parmi les 26 000 membres enregistrés qui ont un profil, 10 000 sont français.

Chaque conducteur qui dépose une annonce reçoit environ 15 réponses. Cela signifie que 15 personnes proposent de se joindre à son trajet. Autrement dit, les voitures se remplissent vite.

P.P.: Qui sont les personnes qui utilisent vos services de covoiturage?

F.P.: Le profil type de l’utilisateur est un homme agé entre 30 et 40 ans. Les trajets courts et réguliers pour se rendre au travail ou à l’université représentent 60 % des parcours. Les autres 40 % sont des trajets sporadiques (vacances, festivals…). Le covoiturage fonctionne particulièrement bien pour les gens qui travaillent dans des pôles industriels et commerciaux souvent mal déservis par les transports en commun. Le trajet de covoiturage entre collègues de travail est souvent un moment très convivial dans la journée, de nombreuses rencontres et amitiés se sont nouées à cette occasion. On nous a même fait part de rencontres amoureuses et de mariages…





Covoiturage par Internet

Avant que le mot « Internet » n’entre dans le language courant, le covoiturage s’organisait le plus souvent par l’intermédiaire d’une association qui renseignait par téléphone sur les trajets disponibles moyennant cotisation. La démocratisation du web est une petite révolution qui met fin aux intermédiaires. L’utilisateur y gagne en rapidité, en efficacité et en gratuité. Tour d’horizon des sites web de covoiturage.

www.compartir.org

Le chouchou ! L’équipe espagnole de ce site européen a parfaitement su mettre internet au service du covoiturage (voir encadré). Ce site mérite le titre de « couteau suisse du covoiturage », car il est aussi performant pour des trajets locaux et régionaux que pour les trajets nationaux et internationaux. La simplification d’une recherche de trajet est particulièrement soignée.

Les résultats sont même « intelligents » : si votre trajet ne correspond à aucune offre, les parcours alternatifs les plus proches du vôtre vous sont proposés. La convivialité n’est pas oubliée avec la possibilité de se créer une fiche « profil » pour que les membres puissent se présenter brièvement. La messagerie interne entre les membres ne rèvèle jamais votre e-mail aux visiteurs : garantie anti-spam. L’inscription est gratuite et un système d’alerte automatique par mail permet de vous prévenir lorsqu’un nouveau trajet correspond à vos critères.

www.comove.com

Il s’agit d’un moteur de recherche multi-sites, une sorte de « google » uniquement pour les trajets de covoiturage. La sobriété et l’efficacité avant tout.

www.123envoiture.com

En plus de l’incontournable formulaire de recherche de trajets, ce site fourmille d’astuces et d’informations pratiques. Comment calculer ses frais ? Comment recevoir des propositions sur son téléphone mobile ? Ce site référence même les festivals et salons importants organisés en France et qui sont particulièrement propices au covoiturage : on peut alors déposer directement son trajet en dessous de l’événement.
L’inscription est gratuite et un système d’alerte automatique par mail permet de vous prévenir lorsqu’un nouveau trajet correspond à vos critères. A noter également la mise en place d’un système d’identification et de carte de membre afin de sécuriser les rencontres entre conducteurs et passagers.

www.covoiturage-france.fr

L’originalité de ce site est de s’orienter vers un service de covoiturage pour les collectivités et les entreprises. L’idée est de mutualiser les trajets des entreprises voisines en proposant un service de covoiturage à l’échelle de plusieurs entreprises. A l’échelle d’une seule entreprise, on limite en effet les correspondances possibles entre les seules personnes de l’entreprise. Si plusieurs entreprises se réunissent dans un projet de covoiturage, l’efficacité est décuplée.

www.allostop.net

Fondée en 1958, c’est l’association qui a le plus d’expèrience dans le domaine. Il s’agit ici d’une véritable association, on peut les contacter facilement. Ici, les tarifs sont forfaitaires et affichés à l’avance. Comme il s’agit d’une association avant tout parisienne, la recherche est plus pertinente et efficace pour les trajets en direction ou en provenance de Paris. Une fonctionnalité particulièrement originale et pratique lorsqu’on a une date fixe de départ : la possibilité d’afficher tous les trajets pour une date donnée. Il faut payer une petite cotisation mais uniquement pour les passagers.

www.hitchhikers.org

Si l’envie vous prend de faire le tour du monde en covoiturage, ce site est incontestablement fait pour vous.



Mais aussi…


www.ecotrajet.com

www.covoiturage.net

www.stopauto.net

www.carstops.org

www.co-voiturage.fr

www.easycovoiturage.com

www.routard.com

www.goclicktravel.com

www.greves.org/


FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris