Les 2,5 millions de bénévoles que compte la France représentent le moteur de la vie associative. Pour les aider dans leurs missions, et leur permettre d’acquérir des compétences de plus en plus pointues, des formations peuvent être financées par le FNDVA.

Si la formation des salariés est un droit défini précisément, celle des bénévoles reste facultative, soumise au bon vouloir des associations et de leurs membres. Il est toutefois nécessaire et utile pour des bénévoles d’acquérir des compétences nouvelles en lien avec le projet associatif.

La conduite de projet peut, en effet, exiger des compétences en matière de négociation de partenariats, de maîtrise des outils informatiques, de rédaction de dossiers de subvention, etc. Pour les responsables bénévoles, des formations peuvent également être mises en place pour apprendre à administrer une association, à animer une équipe, ou encore à tenir la comptabilité. Dans d’autres cas, des formations peuvent aider les bénévoles à mieux comprendre leur environnement et favoriser une analyse de leur action associative.
Bref, la liste des thèmes est inépuisable. Mais, les critères de sélection pour obtenir des aides sont stricts, le contenu de la formation devant se rapprocher au plus près de l’objet de l’association.

Organiser une formation

Avant de demander une aide pour faire financer la formation des bénévoles, il est important de bien préparer sa requête. Il est tout d’abord essentiel d’identifier les objectifs, le public et le mode de travail de la formation. L’investissement ne sera pas le même pour une formation courte sur la gestion associative que pour un programme étalé sur l’année où les bénévoles mènent une réflexion poussée sur la redéfinition de leur action. Enfin, le choix des intervenants est un autre élément important de la démarche. En fonction des objectifs et du public, il faut déterminer en amont quelle personne sera la mieux placée pour transmettre un savoir. Un partenaire associatif, un universitaire ou un formateur professionnel n’auront pas la même approche, donc pas le même impact sur les bénévoles stagiaires.

Comment financer des formations ?

Depuis 1985, le Fonds National pour le Développement de la Vie Associative (FNDVA) soutient financièrement les projets de formations pour les bénévoles.

Désormais rattaché au ministère de la Jeunesse et de l’éducation, le FNDVA, en 2003, a aidé 947 associations au titre des formations des bénévoles pour un montant total de 7,4 millions d’euros. A noter que la structure reçoit plus de 4 000 demandes chaque année (1).

Géré en consultation avec les représentants de la vie associative – la CPCA et le CNVA (2) -, le budget 2004 du FNDVA a été adopté avec plusieurs mois de retard. Pour ses 3 pôles d’action – formation des bénévoles, expérimentations et études -, le FNDVA bénéficie de 8,2 millions d’euros de crédits. Mais, l’avenir des pôles d’études et d’expérimentations reste toujours incertain. En effet, les représentants des associations et des ministères associés à la gestion de ces crédits n’ont toujours pas rendu public leur décision face au partage de ce budget.

Le transfert du budget FNDVA vers le ministère de la Jeunesse et de l’éducation, ainsi que la nouvelle budgétisation du fonds, a entraîné un retard supplémentaire. L’instruction, qui définit précisément les conditions de financement et qui ouvre le dépôt de dossier, n’est toujours pas parue pour l’année 2004. Alors que les années précédentes, la date limite des demandes de financement était fixée au 31 mars, elle sera cette année vraisemblablement repoussée au 15 mai, date encore sous réserve en attendant la parution de l’instruction prévue pour la fin du mois de mars.

Modalités et procédures de financement (3)

Le FNDVA peut subventionner des actions de formation à hauteur de 23 euros par jour et par stagiaire. La durée maximale de prise en charge financière est de 6 jours par action. Ainsi, pour un stage concernant 10 bénévoles pendant 6 jours, il est possible de demander 1380 euros (23 x 10 x 6). Sur une même année, plusieurs actions de formation sur des thèmes différents peuvent faire l’objet d’un financement. A noter qu’il est possible d’y ajouter d’autres sources de financements (de l’association elle-même, des bénévoles, de collectivités territoriales…), mais le total des aides publiques pour les actions de formation (FNDVA compris), ne peut dépasser 80 % du coût total de la formation.

Pour effectuer votre demande de financement, il faut demander un dossier auprès des directions départementales de la jeunesse et des sports. Une fois complet, le dossier est à renvoyer au FNDVA pour les associations nationales, aux directions départementales de la jeunesse et des sports pour les associations régionales ou départementales. Enfin, les associations affiliées à une fédération transmettent leur demande à cette instance qui les regroupe, les vérifie et les transmet avec son avis motivé.

Pour connaître les interlocuteurs pour les questions de formations associatives, région par région, consultez notre dossier « Tour de France des formations associatives »

(1) Chiffres fournis par le Ministère de la jeunesse et de l’éducation.

(2) CPCA : Conférence Permanente des Coordinations Associatives

CNVA : Conseil National de la Vie Associative

(3) Sous réserve de modification en 2004

Contacts :

FNDVA : 01.55.55.59.34

Entretien avec Jacqueline Perez, chargée de l’étude des dossiers de demandes de formation au FNDVA
Place Publique : Quel est, selon vous, le rôle du FNDVA ?

Jacqueline Perez : Il est important d’aider les associations à fonctionner. Il y a de plus en plus d’associations qui se montent sans beaucoup de moyens, voire pas de moyens du tout. Ces associations font un travail utile sur le terrain et tout le monde en aura un jour ou l’autre l’utilité. Face à ce travail, il est indispensable que les membres des associations soient formés. En fonction de leur projet, ces dernières peuvent avoir à gérer des situations difficiles ou complexes, qui demandent de vraies compétences. C’est important de savoir réagir, sans faire d’erreur, et pour cela d’être formé.
P.P. : Le maintien du FNDVA et de sa branche formation a-t-il été menacé récemment comme on a pu le craindre ?

J.P. : Le FNDVA n’est pas remis en cause. L’information selon laquelle il le serait, ou serait supprimé, est fausse. Il y a eu des changements d’affectation budgétaire, et en raison aussi de notre rattachement à l’éducation nationale, nous avons pris beaucoup de retard ; il y a eu par ailleurs un manque de communication.
P.P. : Pourtant l’instruction n’est toujours pas parue…

J.P. : L’instruction 2004 n’est pas encore sortie, pour des raisons administratives. Nous attendons toujours les validations des différentes administrations concernées. L’instruction devrait paraître dans le courant du mois de mars 2004, et les associations auront une échéance supplémentaire pour rendre leur copie. Mais, à quelques détails près, l’instruction ne devrait pas changer par rapport aux années précédentes.
P.P. : Comment réagissent les associations ?

J.P. : Les associations nous appellent, affolées, en se demandant ce qui se passe. Nous les rassurons, le FNDVA va bien financer leur projet de formation. J’encourage du reste les associations à commencer la constitution de leur dossier et de leur projet de formation, avant même la parution officielle de l’instruction.

A consulter, à titre d’exemple, le dossier d’instruction de l’année 2003 :
Instruction FNDVA 2003

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris