Conférence-débat organisée par Femmes publiques et Les blédardes animée par Monique Crinon et Anne Souyris

La raison du débat est exprimé comme suit :

« Nombreux sont ceux en France qui somment les descendantes de l’immigration (post)coloniale de s’arracher à leur culture, à leur famille, pour épouser un modèle d’émancipation prétendument universel. Face à cette injonction, des voix féministes s’élèvent, aujourd’hui comme hier, pour affirmer la diversité des modes d’émancipation, tout en s’inscrivant incontestablement dans l’héritage des luttes féministes. »

Participant-e-s :

 Nacira Guénif – D’une triade à l’autre : indigène, immigré, musulman / voile, viol, garçon arabe

 Dounia Bouzar – Pour une critique féministe du rapport au texte sacré : les valeurs religieuses, des valeurs pour avancer mais pas des schémas de conduite

 Pascal Blanchard – L’imaginaire colonial et ses réminiscences dans les débats qui agitent la société française aujourd’hui

 Christelle Hamel – L’instrumentalisation des violences sexistes dans les banlieues par des rhétoriques racistes

 Saïda Kada – La période coloniale et les représentations actuelles de l’islam, des femmes et des banlieues.

 Malika Amaouche – Espace public / espace privé : persistances de formes de domination et repli dans la sphère privée au détriment de l’expression politique

 Christelle Taraud – La prostitution coloniale 1830-1962

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris