Personne contactée :

Grégory Martin – secrétaire confédéral, chargé du développement de la CFDT en direction des jeunes salariés

 Les chiffres clés :

Nombre d’adhérents : Environ 889 000 adhérents en novembre 2003. Les adhérents se partagent pour moitié entre la fonction publique et le secteur privé.

Montant de la cotisation : 0,75% du salaire net mensuel.

 Un peu d’histoire :

La CFDT est née de la scission avec la CFTC en 1964. La Confédération est passée, en 40 ans, d’un syndicalisme centré sur un projet alternatif face à la société capitaliste, à un syndicalisme d’adhérents en équilibre entre projet politique et défense des salariés.

 Conditions d’adhésion :

Tout salarié, chômeur, intérimaire, retraité, de la fonction publique ou du secteur privé peut adhérer à la CFDT. L’adhésion se fait directement à l’union syndicale de son entreprise ou de son secteur professionnel. Les syndicats sont ensuite regroupés dans des unions régionales interprofessionnelles, ainsi que dans des fédérations par secteur d’activité.

 Droits et devoirs du syndiqué :

Le premier des droits de chaque adhérent est l’information, que la Confédération nationale, ainsi que chaque fédération, se chargent de diffuser. Les adhérents bénéficient d’un soutien juridique classique en matière de droit du travail ; ils bénéficient également d’un droit de participation aux réunions auxquelles ils sont invités. Les militants qui prennent des engagements peuvent quant à eux bénéficier des droits à des formations techniques ou de développement personnel.

Les devoirs des adhérents et des militants sont de payer leur cotisation, et d’exprimer leurs opinions au sein de la CFDT.

 Valeurs défendues :

Au-delà des valeurs humanistes de démocratie et de solidarité, la CFDT revendique un syndicalisme d’adhérents dont la finalité est le rassemblement du plus grand nombre de salariés pour peser sur les négociations et trouver le meilleur compromis pour assurer des avancées sociales. Selon la CFDT, le syndicalisme est porteur d’une valeur d’émancipation individuelle, vers une citoyenneté renforcée.

 Rapport au politique :

La CFDT se veut indépendante de tout parti ou mouvement politique ou religieux. Même si ses propres valeurs sont communes à certains mouvements, « la CFDT n’est ni neutre ni partisane, tant que les extrêmes ne sont pas au pouvoir ».

 Combats du moment :

Vivement critiquée par de nombreuses organisations syndicales pour avoir signé l’accord sur le régime des retraites en 2003, la CFDT souhaite continuer, pour les dossiers à venir, à contribuer à l’évolution des rapports entre l’Etat et les représentants syndicaux. « La négociation sur les retraites a été une occasion unique de conforter, à travers un compromis, la mise en place plus systématique d’accord entre les partenaires sociaux et l’Etat ». C’est notamment sur le dossier du régime de l’assurance maladie que la CFDT veut prochainement agir et faire des propositions pour l’adapter et permettre sa pérennité, « sans pour autant se lancer dans l’invention d’un nouveau système économique ».

 Contact :

CFDT

4, boulevard de la Villette

75019 Paris

Tél. : 01.42.03.80.00

Site : www.cfdt.fr

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris