dockservices.gif A quatre épingles, Dernière minute, Coups de main, P’tits plaisirs : autant de services qu’une association rend quotidiennement à quelques 3 200 salariés travaillant aux Docks de Marseille. Une idée maline qui fait son chemin?

Les Docks de Marseille, non loin du Vieux port : un bâtiment reluisant de six étages, autrefois entrepôts où la marchandise déchargée par les bateaux était conservée. Aujourd’hui, après une réhabilitation qui s’est étalée sur près de dix ans, l’endroit abrite environ 300 entreprises. Et ce chiffre va croître d’ici peu avec la rénovation de nouveaux bâtiments. Ces derniers ont été aménagés avec goût : des bassins intérieurs, des puits de lumière éclairant les bureaux par le haut… Le décor quotidien des 3 200 salariés est tout nouveau, tout beau. Oui, mais le quartier qui l’entoure l’est beaucoup moins.  » Un quartier qui se paupérise de plus en plus « , constate Magali Verret, membre du conseil d’administration de l’Association Docks services.

Relier salariés et commerçants

Comment relier les besoins en services de proximité des salariés avec les prestations proposées par les commerçants du quartier : tel fut l’objet de l’étude initialement commandée par l’établissement public d’aménagement Euroméditerranée. Celle-ci a confirmé la baisse du chiffre d’affaires des commerçants situés à proximité des Docks en même temps que l’existence de besoins tels les services aux véhicules, les courses, le pressing, etc. Pour remédier à ce décalage, l’association Docks services voit le jour en février 2001. 220 salariés des Docks en sont aujourd’hui membres, condition sine qua non pour bénéficier des services de l’association. A ce jour, neuf entreprises ont pris à leur charge le paiement des cotisations de leurs salariés soit 23 euros par personne et par an.

Sur le plan du fonctionnement, trois salariés en emploi-jeune se relaient à la permanence de l’association. Côté commerçants, ils sont aujourd’hui plus de trente à avoir signé une convention avec Dock services qui a engagé ses activités fin août 2001. Si le démarrage a été lent, l’association s’est aujourd’hui bien implantée dans son environnement, le temps que les salariés changent leurs habitudes?

Déposer ses vêtements sales ou à retoucher à la plate-forme, s’abonner à des journaux locaux ou à la RTM (Réseau de Transport Marseillais) à tarif réduit, y commander des viennoiseries, des fleurs, de la parapharmacie, faire réparer sa voiture pendant ses heures de travail, etc., telles sont quelques-unes des habitudes que les salariés prennent grâce à Docks services. Et ce, à des tarifs raisonnables : en signant une charte, les commerçants s’engagent à ne pas facturer leurs services plus chers.

Pérenniser l’activité

Après avoir emménagé dans un local plus grand que celui d’origine, l’association a peu à peu étendu ses activités. Ainsi, à l’heure de midi les salariés peuvent bénéficier de soins à la personne : massages, esthétique, coaching… Autre projet : la rédaction d’un annuaire des Docks recensant l’ensemble des entreprises.

Un site Internet est également mis à disposition des salariés qui peuvent aisément y passer commande.  » D’ici la fin de l’année, un site indépendant consacré aux déplacements et comprenant notamment un service de co-voiturage sera mis en ligne « , annonce Christelle Barbette, directrice de l’association.

Si économiquement, l’association est encore dépendante de subventions (Conseil régional, DDTE, etc.), son auto-financement est programmé pour 2005. L’association s’y emploie en développant de nouveaux produits d’exploitation, seul gage de pérennisation.

Contact :

– Tél. : 04 91 91 33 09

– Site : [www.docks-services.com->www.docks-services.com
]

FavoriteLoadingAjouter cet article aux favoris
mm

Au sujet de Anne Dhoquois

Anne Dhoquois est journaliste indépendante, spécialisée dans les sujets "société". Elle travaille aussi bien en presse magazine que dans le domaine de l'édition (elle est l'auteur de plusieurs livres sur la banlieue, l'emploi des jeunes, la démocratie participative). Elle fut rédactrice en chef du site Internet Place Publique durant onze ans et assure aujourd'hui la coordination éditoriale de la plateforme web Banlieues Créatives.

Category

DIVERS

Tags

,